• Hop(e)

Lexique des "phrases assassines" spécial couture.

Mis à jour : janv. 14



Des Phrases Assassines j'en ai entendues, elles m'ont blessées,

elles m'ont marquées,

elles m'ont choquées.


Pourtant je n'ai jamais bronché.


Personne n'a jamais su l'impact que leurs mots pouvaient avoir sur ma vie.

Ces petites phrases, anodines à leurs yeux, ont eu comme effet de me blesser,

dans un premier temps...

Dans un second,

elles m'ont forgées,

m'ont renforcées,

m'ont fait me dépasser!


Si si...


J'en partage quelques-unes avec vous, peut-être que certaines vous feront écho...


Mon patron, lorsque j'étais salariée dans une boutique de confection sur-mesure:

"Tu ne seras jamais une grande couturière!"

#si tu savais la force que me donne cette affirmation, C******!


Une amie (qui n'est plus), en parlant des élèves d'habillement:

"Pour faire de la couture faut vraiment être fainéante!"

#merci, je le prends aussi pour moi du coup, C******!


Un groupe de copines universitaires et moi ... En costumes!

"On sait très bien qui finira au chômage!"

#bon c'était pas totalement faut, il y a eu des périodes comme ça, mais je vous E******!


Quand à 18 ans tes potes te demandent ce que tu veux faire après, et que tu leur dis que tu veux faire de la couture:

"Non, mais je te demande quel métier tu veux faire!"

#je viens de te le dire C******!


Lorsque tu décides que tu deviendrais bien professeur en section habillement:

"Non mais quel manque d'ambition quand même!"

#je ne regrette rien, j'ai adoré enseigner, et toi tu le kiffes ton job? C******!


Quand tu prends la décision de devenir indépendante, que du coup tu bosses sur ton projet comme une malade, que tu as les gosses à gérer, les courses, le ménage...

Ton mec rentre le soir et te dis:

"Mais pourquoi t'es fatiguée, t'es restée toute la journée à la maison!"

#fais tout ce que je fais et on en reparle, C******! (tu seras fatigué bien avant moi!)


Toujours dans l'esprit " tu travailles chez toi " du coup beaucoup de gens confondent ça avec "je me la coule douce" et ça donne:

"Pourquoi t'as besoin de vacances, t'es déjà chez toi toute l'année!"

#Oh ben oui, c'est vrai ça, j'y avais pas pensé, C*******!


Quand tu commences à dévoiler tes créations et qu'on te dit:

"Si tu les vends 20€ je t'en achèterai plein!"

#sur quelle planète tu vis? t'accepterais toi de travailler pour 2€ de l'heure?! C******!


Lorsque tu proposes un rendez-vous à un pote et qu'il te rétorque:

"Non mais je bosse, moi, en fait!"

#Oh oui désolée, à force de me tourner les pouces j'avais oublié ce petit détail, C*******


Tout ceci n'est qu'un court extrait...

Malheureusement...


Je pense déjà à vous écrire une Saison 2 des "Phrases Assassines"!


Et vous? Quelles sont les vôtres?...


A très vite.

Géraldine


© 2020 by Géraldine Elleboudt.